Vers haut de page
Vers haut de page


ungaro Emanuel Ungaro

Emanuel Ungaro est né à Aix-en-Provence en 1933, il est le second fils des cinq enfants d'un émigré italien, tailleur de profession. Dès l'âge de cinq ans, Emanuel Ungaro travaille sur la machine à coudre de la famille. Il apprend son futur métier et découvre, grâce à son père, la musique qui marquera sa vie.
A 22 ans, il arrive à Paris oû il réalise ses ambitions et trois ans plus tard son rêve, devenir couturier et entrer chez Balenciaga. Durant six ans, il travaillera pour son Maître et obtiendra son estime et la reconnaissance de son travail. Sa première collection est un véritable triomphe, il s'impose sur la scène parisienne et doit quitter son atelier rue Mac-Mahon pour emménager, en juin 1967, avenue Montaigne. En 1968, il créé sa première collection prêt-à-porter appelée Parallèle et ouvre sa boutique. Pendant les trente prochaines années, la Maison Emanuel Ungaro s'exporte dans le monde entier à travers des boutiques et des licences.
 

  mylene farmer
 
mylene farmer
 
 

En 1996, il accepte d'être racheté par le groupe italien Ferragamo pour mieux se développer. En 1997, Emanuel Ungaro, Salvatore Ferragamo et Bulgari créent une nouvelle société : Emanuel Ungaro Parfums. La nouvelle fragrance Fleur de Diva rejoint Senso, Diva et Emanuel Ungaro for Men III. 1998 célèbre le lancement de lignes de chaussures et de sacs Emanuel Ungaro produits par Salvatore Ferragamo.
Je préfère m'éclipser sur la pointe des pieds, a déclaré Emanuel Ungaro dans une interview donnée jeudi 13 mai 2004 à l'hebdomadaire Paris-Match, oû il révèle son prochain départ. Après plus de trente-cinq ans de collections chatoyantes, sa décision de poser son crayon et ses aiguilles est mûrement réfléchie : il ne veut plus céder aux impératifs commerciaux.
A 71 ans, le couturier qui aime les femmes, comme on l'a baptisé, se retire de la vie publique. Ses gais mélanges d'imprimés, ses nuances vives, son art du drapé, le rangent bientôt parmi les plus grands. Figure de proue d'un romantisme exacerbé, il mêle habillement dentelles, mousselines et broderies dans la légèreté la plus totale. Ses drapés s'enroulent délicatement autour du corps sans jamais en entraver le mouvement.
Pour le retour fracassant et porno-chic de Mylène, c'est avec un drapé ample et coloré créé par Emanuel Ungaro, shooté par Ellen Van Unwerth, que Mylène s'affiche sur la pochette du best-of Les mots.