Vers haut de page
Vers haut de page


miyake Issey Miyake

Né en 1938 à Hiroshima au Japon, Issey Miyake étudie les arts graphiques à la Tama Art University de Tokyo dont il sort gradué en 1965. Il se rend directement à Paris oû il suit la formation de la prestigieuse école de la Chambre Syndicale de la Haute Couture Parisienne avant de faire un stage chez Givenchy et Guy Laroche. Issey Miyake fait ses classes dans les salons de Hubert de Givenchy avant de développer sa griffe à Tokyo oû il ouvre le Issey Miyake Studio. C'est à partir du milieu des années 70 qu'il définit son style propre. Sa première collection est montrée à Tokyo et New York en 1971, à Paris en 1973. Dans les années 80, il travaille un plissé Fortuny infroissable qui deviendra une collection à part Pleats-Please. Au fil du temps, le Miyake design studio de Tokyo devient un empire avec des marques comme Zucca (Akira Onosuka) et Tsumori Chisato. Miyake a présenté sa dernière collection en 1999 et a laissé les commandes à son assistant Naoki Takizawa.

  mylene farmer
mylene farmer
 
 

Connu pour son style minimaliste et inspiré de ses origines japonaises, Miyake travaille le plissé dès 1988 et lance sa ligne Pleats-Please en 1991.
Coupes simplifiées au maximum et directement taillées dans la matière (100% Polyester), si possible faite d'un seul morceau (one piece of cloth). Une fois le vêtement cousu, le tissu (polyester) est directement plissé en passant dans une machine de plissage fonctionnant à la vapeur. Créées à la base pour les danseurs du Frankfurt Ballet, ces robes en accordéon connaissent un grand succès auprès des femmes, car le tissu plissé à la vapeur ne se froisse plus jamais par la suite. Toujours a la recherche de matières nouvelles, ses collections combinent technologie, fonctionnalité et beauté. Pour Issey Miyake le corps doit vivre librement à l'intérieur du vêtement et l'habit se doit de pouvoir être porté et agencé comme on le désire.
Issey Miyake habille Mylène pour la promotion de l'album L'autre en 1990 et pour ces passages télés.